impconsTravail : osons l’impertinence constructive

Retrouvez l’article complet ici : www.psychologies.com, et ci-dessous le début :

“Oser contredire son chef, souligner l’inefficacité d’une réunion, dire stop à des comportements odieux, proposer des idées différentes… Voici des exemples d’impertinence constructive au travail. Constructive, car ils sont source d’efficacité, de performance et de bien-être professionnel, défend Agnès Muir-Poulle. Pour cette coach et professeur de management, il est urgent, face à l’augmentation de la souffrance au travail et de la résignation, de libérer la parole et l’intelligence collective.”

agnesmuirpoulleVous avez écrit ce livre car il y a urgence selon vous. Pourquoi ?

Agnès Muir-Poulle : Il y a actuellement beaucoup de souffrance liée au travail, à des conditions et à des relations professionnelles peu satisfaisantes. La parole empêchée et le sentiment de manquer d’autonomie font d’ailleurs partie des principaux risques psychosociaux. Il y a urgence également car de nombreux managers n’arrivent pas à passer le cap d’un management différent. Ils deviennent de plus en plus durs par manque de confrontation et face à l’apparente passivité des gens. Une autre urgence encore, ce sont les dommages collatéraux. Notamment la famille des personnes qui sont mal dans leur travail et qui, le soir, va subir leur stress, leur colère. Sans oublier les plans sociaux avec des centaines de personnes licenciées, les millions de chômeurs… Et le sentiment qu’il y a un déficit réel d’intelligence collective. Notre situation économique est extrêmement complexe, mais pour trouver des solutions ensemble, il faut que la parole circule beaucoup plus.

Faire circuler une parole libre… C’est ainsi que vous définissez l’impertinence constructive ?

Agnès Muir-Poulle : « Impertinence constructive » est un oxymore, l’association de deux contraires. C’est utiliser de manière vertueuse l’énergie et le courage que donnent la colère, l’envie de dire et de provoquer des choses. Mais ce n’est pas partir en bataille. Dans le monde du travail actuel, nous sommes tous fatigués de cela. Il s’agit de créer les conditions d’une confrontation pacifiée et constructive. Ceci repose sur deux savoir-faire. D’abord savoir exprimer des questionnements et des idées auprès de sa hiérarchie, sans gêne, avec clarté et simplicité. Ensuite, savoir tisser un dialogue constructif pour trouver des solutions originales. Certains individus possèdent ce talent. Mais ils sont rares. La plupart apprennent à devenir impertinents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.