Le contexte

Aujourd’hui, les entreprises achètent à l’extérieur des composants et/ou sous-ensembles pour fabriquer leurs produits finis. La mission principale d’un service achats est de sourcer ses produits à moindre coûts, d’ailleurs certains produits sont entièrement externalisés pour devenir du négoce.  La logique de ces entreprises est de constater que c’est mieux, moins cher, moins lourd, ce n’est pas leur savoir-faire, que d’autres savent mieux faire …. Ces approches sont confortées par des modes de calculs économiques portés par les services financiers des entreprises.  Ces services financiers dissèquent très en détail dans un mode analytique l’ensemble des éléments de calculs, les valorisent et démontrent l’intérêt de faire à l’extérieur.

Le châssis FRAPPA permet d’illustrer cette approche :

  • Prix sous-traitant :         16  000 €
  • Prix interne FRAPPA :    17 000 €
  • Soit un écart de              + 1 000 €

Le sous-traitant est moins cher de 1 000 €, il est évident d’acheter le châssis à l’extérieur.  Son délai d’approvisionnement est de 8 à 10 semaines, les approvisionneurs anticipent les fabrications, et en cas d’aléas, la fabrication des remorques est décalée, le client informé, “de toutes les façons on n’a pas le choix”… FRAPPA est carrossier, il équipe un châssis conçu et amélioré par FRAPPA mais fabriqué et acheté à un sous-traitant, la carte grise de la remorque porte donc le nom du sous-traitant.

La prise de conscience : un nouveau PACT pour FRAPPA

L’écueil principal reste donc la partie économique, comment combler l’écart de 1 000 € ?  Sur la matière : Le sous-traitant achète la même matière, comment gagner près de 10% alors qu’il en fait des milliers par an ! FRAPPA n’aura jamais plus de poids que le sous-traitant pour négocier des achats à la baisse.  Sur la main d’œuvre : gagner 1 000 €, revient à faire un gain de productivité de 30%, et en plus sa main d’œuvre est dite moins chère ….

La conclusion est donc qu’il est impossible de faire mieux !  Ce qui est impossible avec les schémas de raisonnement classiques, analytiques, détaillés et compliqués, devient possible avec un raisonnement simple et maîtrisé basé sur la Logique de Raisonnement Chorège.  L’action de poser différemment et affecter correctement les coûts du châssis permet de comprendre les leviers économiques et donc visualiser que fabriquer son châssis ne conduit pas à un résultat de -1 000 € mais bien à un gain de + 1 000 € !

La volonté : des ACTES concrets au cœur du Savoir-Faire FRAPPA 

Sans titreC’est quoi un châssis ? Techniquement c’est un ensemble mécano-soudé composé de sous-ensembles (essieux, béquille, pivot, …) qui sont assemblés. Tous ces métiers sont connus et déjà maitrisés par FRAPPA, par exemple avec ses faux-châssis de porteur, et comme tout châssis, il nécessite une homologation.

La méthode utilisée a été de combiner les savoir-faire de FRAPPA autour d’une équipe multidisciplinaire (BE / soudeur / électricien / réparateur / production / achats) missionnée par Julien TORRE-FRAPPA pour développer le châssis FRAPPA.

La démarche consiste à collecter les idées, les peser avec une cotation ECP3 tournée vers le client, puis de choisir les principes de solutions ; le châssis FRAPPA est né.  Plusieurs tests sont réalisés sur une maquette pour valider définitivement les orientations.

Le 1er proto permet les premiers réglages, les préséries sont lancées sur des semi-remorques de location FRAPPA.  Fin 2017 le châssis FRAPPA est présenté lors du salon SOLUTRANS. Il est maintenant proposé aux clients FRAPPA.  Aujourd’hui les équipes se projettent sur 2018 avec la volonté d’intégrer plus fortement encore les opérations depuis la découpe des éléments pour maitriser eux-mêmes leur valeur ajoutée.

L’intérêt : un IMPACT TH€ centré sur la vision cible « FRAPPA Constructeur Indépendant Innovant » 

La conséquence de ce développement est que FRAPPA est un constructeur.  C’est une avancée particulière et significative dans le milieu des constructeurs de Véhicules Industriels Français, en effet la quasi-totalité des constructeurs ont disparu depuis ces vingt dernières années.

Technique,

  • Les Délais sont divisés par deux,
  • Les Talents actuels sont mieux utilisés au Ferrage grâce à une charge plus élevée et plus facile à lisser.
  • Tous les salariés sont fiers et enthousiastes d’apporter un plus aux clients FRAPPA.
  • La facilité de fabrication et d’entretien

Humain,

  • Tous les salariés sont fiers ; les cartes grises de semi-remorque sont marquées FRAPPA
  • Les salariés FRAPPA ont une passion retrouvée et décuplée sur cette nouvelle perspective.
  • De nouveaux Talents dans l’atelier sont embauchés.

Economique,

  • 1 000 € gagnés, soit 300 000 € de valeur ajoutée supplémentaire pour FRAPPA, un rendement de l’action de plus de 100% :
    • 300 000 €/an gagné, 300 000 € investis sur ce projet.
    • C’est 50 fois plus que les meilleures assurances vies du moment,
    • C’est 130 fois plus que le Livret A !
    • L’intégration de valeur ajoutée et de marge sur coûts variables permet de réduire le point mort, ce qui a pour conséquence de donner plus de souplesse à FRAPPA en cas de fluctuation commerciale alors qu’il y a plus de monde dans l’entreprise.