Des objectifs élevés

Souhaitant aligner les performances de son site sur celles des meilleurs, Serge Wegerich, son directeur, avait fixé un triple objectif : obtenir en 2003 des livraisons conformes à 100 % (93 % en 2001), réduire à néant les pertes d’inventaire (1 million d’euros en 2001) et réduire d’ici à 2003 le niveau total des stocks à moins de 20 jours (23,5 jours en 2001).

Un audit réalisée sur le terrain en profondeur

L’audit réalisé par CHOREGE a alors mis en évidence la nécessité de procéder à un certain nombre d’améliorations : suppression des recherches, limitation des
prises et des déposes, réduction des circuits, maîtrise des informations de consommation, optimisation du taux de remplissage des
stocks et des couvertures de stock. Des améliorations qui devaient réduire les déperditions de moitié dans le domaine de la main d’oeuvre de manutention, de 80 % en matière de capacité de stockage et de 40 % en terme de surcoût marchandises. Et ce, grâce aux solutions proposées : gammes de manutention, stocks banalisés, optimisation des bords de lignes en rapport aux consommations journalières, règles de rangement, charge et capacité maîtrisées et pilotées,

zone de réception organisée, stocks centralisés, entrées et sorties gérées, chariots équipés de systèmes d’informations embarqués, couverture de stock réduite sur les fournisseurs principaux. Globalement, compte tenu des investissements nécessaires, l’opération devait être rentabilisée en 9 mois et au-delà, apporter une réduction significative des prix de revient des pièces fabriquées.

Des résultats au delà des espérancesCapture

Aujourd’hui, la réalité a dépassé les engagements. Alors que l’impact sur le compte de résultat ne devait redevenir positif qu’en juillet 2003, il s’est élevé à cette même date à plus d’un million d’euros. Le suivi est d’ailleurs assuré par CHOREGE avec l’appui du contrôle de gestion et l’aide des outils que la société a mis en place.